Zôhé, premiers mots
Zôhé
27 Juin 2019
Pas de doute, la Pla’Net s’intéresse à nous, entrepreneures (ou “neuses ou neur.e.s ” suivant l’orthographe préférée), créatrices de nos emplois, projets, commerces, de nos rêves éveillés. Car éveillées nous le sommes chaque matin, confrontées à la vie, à nos défis, maitres de nos audaces plus que des sentiments qui nous traversent.

Je suis née de cette évidence que l’entrepreneuriat féminin à du vent dans les voiles mais qu’il y manque ce “je ne sais quoi” qui nous signalerait comme des actrices économiques à part entière.

Je suis née de ces revues de presse qui rabâchent nos hésitations quand nous cherchons à nous adapter à un monde économique dont les codes nous semblent parfois impénétrables.

Je suis née d’une société en question qui laisse trop peu de place aux valeurs humaines, au bien commun et au vivre ensemble.

Je suis née d’un mélange des genres trop souvent limité à l’égalité ou gestes déplacés qui fait le délice des gazettes.

Je suis née de ce qui nous distingue dans nos manières de faire, de penser, de créer, diriger et compter. Car oui, vous avez bien lu, nous excellons dans nombre de domaines où l’on ne nous attend pas.

Je suis née de la volonté d’être actrice de ma destinée, d’une envie infinie de faire tourner la terre dans le bon sens en la poussant du pied au saut du lit.

Alors je vous propose de créer un Pays qui n’a rien d’imaginaire;
un endroit du monde dont les règles seront celles que nous aurons choisies;
Un espace où nous pourrons partager ce qui fait nos particularités, nos caractères, nos savoir-faire ..

.. qu’en dites-vous ?..